Cancer: nouvelle technique de marquage des cellules.

Publié le 1 Juin 2016

 

Le chercheur Santiago Costantino de l’Université de Montréal  a créé une méthode unique qui permet désormais d’isoler et repérer facilement chacune des cellules du corps par photoblanchiment. Une découverte importante pour les chercheurs qui s’intéressent notamment aux cellules cancéreuses.

«On met quelques lumières phosphorescentes au milieu, là où les cellules poussent, explique M. Costantino. Ensuite, nous utilisons un laser en guise de pinceau pour illuminer les cellules une à une, qui prennent alors une teinte phosphorescente.»

Cette technique a le potentiel de transformer notre vision de maladies comme le cancer, où des cellules uniques, cachées parmi des millions d’autres, jouent un rôle déterminant.

 

«Toutes les cellules n’ont pas le même potentiel de métastases. Par conséquent, cela nous aidera à comprendre les variations d’une cellule à une autre et à étudier celles qui pourraient être à l’origine de la progression de la maladie», ajoute M. Costantino.

 

 

 

 

Suivre une cellule

 

La nouvelle technique de M. Costantino, exposée dans la prestigieuse revue Nature Communications, se distingue des technologies existantes. Auparavant, les chercheurs étaient contraints de cataloguer un grand nombre de cellules en même temps ou de connaître les détails moléculaires de chacune d’entre elles afin de les distinguer une à une.

«Notre technologie permet de marquer par coloration des cellules en se basant uniquement sur l’observation. Nous pouvons par exemple marquer exclusivement les grandes cellules, les cellules rapides ou les cellules de forme allongée parmi les millions d’exemplaires.»

Les chercheurs peuvent ensuite utiliser des technologies de pointe pour déterminer ce que chaque cellule choisie a de particulier à l’échelle moléculaire. «En d’autres mots, c’est une façon de les étiqueter. Ça permet aux chercheurs de retrouver la même cellule le jour d’après, et de pouvoir les suivre sur quelques jours», précise le chercheur.

Cette nouvelle découverte  permettrait d’en apprendre davantage sur les cellules souches, les cellules «mères» à partir desquelles les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes se développent.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #santé

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article