De petites pelletées pour éviter de se blesser, selon les chiropraticiens.

Publié le 5 Décembre 2016

 

 

 

Avec les premières tempêtes de neige, les citoyens doivent se remettre au travail et sortir leur pelle, ce qui représente un risque de blessures, selon l’Association des chiropraticiens du Québec (ACQ).

En effet, si les opérations de déneigement ne sont pas effectuées adéquatement, ça représente des risques de blessures.

 

D’abord, il faut choisir les bons outils, toujours selon l’ACQ. «Il faut une pelle légère avec un manche ergonomique courbé. Idéalement, la pelle doit être en plastique ou en aluminium et de type pousse-neige. Son manche doit être suffisamment long pour que vous n’ayez pas à vous pencher pour travailler, mais ne doit pas dépasser vous épaules», précise l’Association des chiropraticiens par le biais d’un communiqué.

L’ACQ parle également de la bonne méthode pour manier la pelle, toujours dans le but d’éviter les blessures. Il faut ainsi pousser la neige au lieu de la soulever, et s’il faut absolument la lancer, soulevez seulement la quantité que vous pouvez transporter. Ne lancez jamais la neige plus haut que vos épaules.

«Les mouvements de flexion-extension et de rotation causent une très grande tension sur les disques intervertébraux et les ligaments. Les entorses lombaires et les hernies discales peuvent survenir suite à ces mouvements.»

 

 

 

 

 

Autres trucs
Parmi les autres trucs, on mentionne qu’il est préférable de ne pas laisser la neige s’accumuler, qu’il est préférable de pelleter plusieurs fois en petites quantités plutôt que d’attendre la fin d’une tempête.

«Vous ressentez de l’inconfort ou vous avez mal suite à votre séance de pelletage ?  N’ignorez pas une douleur qui persiste, elle pourrait devenir chronique.»

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Mise en forme

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article