Des cellules humaines dans des embryons de porcs.

Publié le 30 Janvier 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NEW YORK — Des scientifiques américains ont réussi à développer des cellules humaines à l’intérieur d’embryons de porcs, ce qui pourrait éventuellement mener à la production d’organes humains par les animaux à des fins de transplantation.

Les cellules humaines ne représentaient qu’une infime portion des embryons, qui ne se sont développés que pendant quelques semaines, expliquent les chercheurs de l’Institut Salk, en Californie. Leur étude a été entièrement financée par le secteur privé, puisque Washington a interdit tout financement fédéral de telles expériences en 2015.

Ils ont présenté leur réussite comme «une étape très préliminaire» en vue de la production d’organes humains comme le coeur, le foie, la rate ou le pancréas par des animaux.

Il n’y aurait pratiquement aucun risque de rejet, puisque les cellules souches du récipiendaire de l’organe seraient injectées dans l’embryon de porc. L’animal développerait ensuite, par exemple, un foie «humanisé» au lieu du sien et serait euthanasié avant le prélèvement.

Les chercheurs ont expliqué que la seule production de cellules humaines par un animal pourrait se révéler précieuse, puisque les cellules pancréatiques pourraient aider à traiter le diabète ou des cellules hépatiques à réparer un foie endommagé.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #santé

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article