La sédentarité peut être dangereuse pour les os

Publié le 27 Mars 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une récente étude démontre que les adolescents qui sont peu actifs mettent la santé de leurs os en danger et ce, de manière permanente.

Une professeure en orthopédie à l’Université de la Colombie-Britannique, Heather McKay, soutient qu’environ 36 pour cent du squelette adulte se développe lorsque des poussées de croissance surviennent à l’adolescence et que l’activité physique a une importance capitale pour développer la densité osseuse et la solidité des os.

L’étude s’est penchée sur les comportements et la santé osseuse de filles âgées de 10 à 14 ans et de garçons âgés de 12 à 16 ans sur une période de quatre ans. Le développement de leurs os a été mesuré et leurs activités physiques compilées.

Selon les conclusions de l’enquête, seulement 43 pour cent des garçons et 9 pour cent des filles ont atteint l’objectif de 60 minutes d’activités physiques par jour. La durée de cette période active déclinait à mesure que les adolescents vieillissaient.

Sur les quelque 300 adolescents qui ont participé à l’étude, ceux et celles qui étaient les plus sédentaires avaient une densité osseuse considérablement plus faible, ce qui accroît les risques de fractures pendant toute la vie et la propension à souffrir d’ostéoporose à un âge plus avancé.

Mme McKay soutient que les conclusions de l’enquête nous rappellent que l’activité physique n’est pas seulement importante pour la santé cardiovasculaire, mais également pour celle des os.

«Nous atteignons un point de destruction critique en termes de faibles niveaux d’activité physique, ce qui donne à réfléchir», a expliqué la professeure McKay, la coauteure de l’étude publiée dans le «Journal of Bone and Mineral Research».

La prévention des risques de fracture débute à l’enfance et à l’adolescence, explique-t-elle, et cela ne nécessiterait pas tant d’efforts.

Mme McKay soutient que de courtes périodes d’exercices disséminées au courant de la journée ou encore une heure d’exercices par jour peuvent avoir un effet positif sur la santé osseuse des enfants et des adolescents.

«Il s’agit de tissus qui réagissent très rapidement à ce que nous faisons et qui réagissent très rapidement à ce que nous ne faisons pas», suggère-t-elle.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Mieux vivre

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article