Vapoter doublerait le risque de fumer la cigarette chez les adolescents.

Publié le 18 Septembre 2017

 

Les adolescents qui commencent à vapoter au cours de leur secondaire sont deux fois plus susceptibles que les autres d’adopter un jour la cigarette, montre une étude de l’Université de Waterloo en Ontario.

Dans un communiqué, les chercheurs ont expliqué qu’ils se demandaient si les cigarettes électroniques, vendues dans l’optique d’inciter les fumeurs de cigarettes à se tourner vers une option moins nocive, pourraient avoir l’effet contraire. Or, ils ont découvert que les adolescents canadiens sont 2,16 fois plus susceptibles de fumer la cigarette après avoir testé le vapotage.

Tout comme les cigarettes traditionnelles, les liquides utilisés dans les cigarettes électroniques contiennent de la nicotine, mais sans les produits toxiques associés au tabac, comme le goudron et le monoxyde de carbone.

«Notre étude appuie les mesures limitant l’accès aux cigarettes électroniques pour les mineurs, qui sont plus à risque de se mettre à fumer», a fait valoir l’auteur de l’étude, le docteur Bruce Baskerville, qui se spécialise dans la recherche sur le contrôle du tabac.

Pour parvenir à ses résultats, les chercheurs se sont basés sur les données amassées grâce à l’enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues chez les élèves. Selon ce sondage, environ 13 % des Canadiens fumaient en 2015, dont 9,7 % des adolescents de 15 à 19 ans.

Selon Santé Canada, plus de 37 000 Canadiens meurent par année en raison du tabagisme, qu’ils aient été fumeurs ou simplement exposés à la fumée secondaire. Il s’agit de la plus importante cause évitable de décès prématuré au pays, loin devant les accidents de la route, les suicides ou l’abus d’alcool.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #santé

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article