Je suis tellement fatigué et.... ce n’est pas dans ma tête!

Publié le 3 Mai 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il nous arrive tous de se sentir fatigués après de longues heures de travail, après avoir veillé toute la nuit un enfant malade ou à la suite d’un entraînement plus intense. Mais avec une bonne nuit de sommeil et quelques jours de vacances, nous voilà prêts à reprendre notre rythme de vie quotidien.

Cependant, pour certaines personnes, ce sentiment d’être très fatigué persiste plusieurs mois et elles en viennent à ne plus pouvoir retrouver leur énergie d’antan et à bien profiter de la vie.

 

Maladie

Ces gens souffrent de l’encéphalomyélite myalgique (EM), ou si vous préférez, du syndrome de fatigue chronique (SFC), qui serait 2 à 4 fois plus fréquent chez les femmes âgées entre 30 et 50 ans et toucherait environ 400 000 Canadiens.(1)

Cette maladie se caractérise par une fatigue importante, qui perdure depuis au moins 6 mois, non soulagée par le repos ni le sommeil. Elle est accompagnée par au moins 4 des symptômes suivants: problèmes de mémoire et de concentration, douleurs musculaires et articulaires, maux de tête, maux de gorge, étourdissements, anxiété et irritabilité, troubles du sommeil, hypersensibilité aux bruits, aux odeurs et aux stimuli visuels, malaise musculaire qui dure plus de 24 heures suivant une activité et de l’intolérance à l’activité physique.(2) (3)

Ces symptômes peuvent durer en moyenne plusieurs années, on parle d’une moyenne de deux ans, mais c’est dans les premiers mois qu’ils sont les pires. À noter que lors des périodes de stress physique ou psychologique, les symptômes ont tendance à réapparaître.

 

 

Causes inconnues

Les causes exactes de cette maladie sont inconnues, mais plusieurs hypothèses sont émises: infections virales ou bactériennes, prédisposition génétique, toxines environnementales, réactions immunitaires, origine neurologique, etc.

Le diagnostic est clinique, c’est-à-dire qu’il faut exclure plusieurs autres maladies pouvant provoquer de la fatigue: hypothyroïdie, mononucléose, anémie, etc.

Comme il n’existe pas de traitement efficace encore à l’heure actuelle, on recommande d’utiliser diverses stratégies pour améliorer la qualité de vie:

  • Avoir de bonnes habitudes de vie tout en respectant ses limites
  • Apprendre à bien gérer son énergie
  • Discuter avec son médecin quant aux médicaments qui peuvent être essayés pour diminuer certains symptômes
  • Prendre contact avec un groupe de soutien. (3)

Et surtout, ne pas se décourager et se rappeler que la majorité des personnes atteintes retrouvent progressivement une bonne partie de leur énergie.

Plusieurs études sont en cours et donnent espoir d’en arriver à avoir accès à des traitements efficaces.


(1) Manuguerra-Gagné,R. «Fatigués d’être épuisés». Quebec Science Avril-Mai 2017. p. 29-32.

(3) https://aqem.org (Association québécoise de l’encéphalomyélite myalgique)

QUESTION À JOHANNE

Étienne, 24 ans, de Rimouski: «Je n’ai pas été vacciné contre les VPH. J’aimerais savoir si je peux y avoir accès gratuitement»?

Le vaccin est offert gratuitement aux personnes suivantes: les filles de 9 à 17 ans (ou de moins de 18 ans au moment de leur première dose), les femmes de 18 à 26 ans immunodéprimées ou infectées par le VIH, les garçons et les hommes de 19 à 26 ans immunodéprimés ou infectés par le VIH et les hommes de 25 ans et moins qui ont eu ou prévoient avoir des relations sexuelles avec les hommes.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #santé

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article